Voici l’entrevue réalisée avec Karen Sampson qui nous présente la réalité d’une famille nombreuse.

Qui sont les membres de votre famille?

Je m’appelle Karen et mon mari s’appelle Jamie. Nos enfants sont: Tanner (15 ans), Olivier (8 ans), Alexa (6 ans), Sarah (2 ans 1/2) et un bébé en route. Lorsque nous nous sommes rencontrés, mon mari était père monoparental de Tanner et moi, mère monoparentale d’Olivier. Mon mari a, par la suite, adopté Olivier.

 

À quel endroit habitez-vous?

Dans le vieux village de Mont-Tremblant.

 

Êtes-vous nés ici?

Je suis originaire d’Ottawa. Je viens d’une famille unilingue anglophone. Jamie, lui, est né à Morin-Heights. Il vient d’une famille anglophone également.

 

Avez-vous un réseau pour vous donner un coup de main avec les enfants?

Ma famille est encore à Ottawa et le père de mon mari, qui habite à Morin-Heights, est très âgé. Nous avons, par contre, un très bon réseau d’amis et d’entraide.

 

Qu’est-ce qui représente un défi pour votre famille?

Garder l’équilibre! Que chacun ait un espace pour lui. Nous avons une grande famille et nos semaines sont très chargées. C’est plus de repas à préparer, de lunch à prévoir et d’activités à organiser. Mon mari et moi avons travaillé dans le secteur touristique pendant plusieurs années, c’est très difficile de concilier ces horaires très changeants et la vie familiale. J’ai fait le choix de devenir travailleur autonome pour cette raison.

 

Qu’est-ce qui a le plus changé depuis l’arrivée des enfants?

Tout! Nous avons appris qu’il ne faut pas prendre de décision majeure dans la première année suivant l’arrivée d’un bébé. On est occupés, fatigués et il faut se laisser du temps. J’ai l’impression que la transition est de plus en plus longue à chaque enfant. Pour le bébé qui s’en vient, je nous laisse un an et demi pour que toute la famille s’adapte.

 

Quelles sont les activités que vous aimez faire avec les enfants?

Nous faisons beaucoup de sports (natation, ski, vélo) et de plein air. Nous allons aux heures du conte à la bibliothèque et nous participons chaque année au tournoi de quille de la Maison de la Famille du Nord.

 

Quels sont les services qui facilitent votre vie de famille?

Il y en a tellement! Entre autres, « mon » CPE Les Petits Manitous, qui fait parti de la famille. Les enfants y sont tellement bien!

 

J’ai beaucoup fréquenté la Maison de la Famille du Nord  pour les activités et le comptoir familial. C’était mon lieu pour changer les couches, aller allaiter et prendre une pause avec les enfants lorsque je faisais des courses dans le coin. Mon mari, qui a pris une partie du congé parental, a aussi utilisé les haltes-répits.

 

J’ai aussi beaucoup fréquenté les haltes-allaitement de Nourri-Source. Je suis même devenue marraine d’allaitement pour remettre un peu de tout ce que j’ai reçu. J’en profitais pour côtoyer d’autres mères.

 

Nous avons été chercher de l’information au CLSC pour plusieurs sujets, dont la façon d’aborder l’adoption avec les enfants lorsque nous étions dans ce processus. C’est la porte d’entrée pour les services à la communauté.

 

Tous ses services m’ont aidé à avoir confiance en mes habiletés de mère.Je pourrais même dire que ça a contribué au fait que nous ayons une grande famille aujourd’hui.

 

Avez vous un coup de cœur, conseil ou astuce à partager aux autres familles?

Une chose que les familles ne savent pas toujours, c’est qu’ils peuvent profiter du programme de crédit d’impôt pour frais de garde des enfants lorsqu’ils les font garder pour aller au travail ou à l’école. Comme les horaires de mon mari et moi sont atypiques, nous pouvons profiter de ce programme pour nous aider à payer une nounou un soir par semaine. Ça allège le reste de notre semaine.

 

Vous voulez en savoir plus, voici quelques articles intéressants:

Famille nombreuse? Nos trucs pour s’organiser.

Magazine Coup de pouce

 

Voyager avec une famille nombreuse.

Blogue Taxi-Brousse

 

Photo de Portrait de famille: Gracieuseté de Karen Sampson

De gauche à droite: Sarah, Jamie, Olivier, Alexa et Karen.

Absent sur la photo: Tanner.