19/03/2020  – Saviez-vous que Julie Bouquine est la maman de deux enfants ?  Oui, oui ! L’aîné, Antoine, a 10 ans et sa cadette, Jeanne, est âgée de 7 ans.  Et, comme tous les enfants du Québec, Antoine et Jeanne ne vont plus à l’école depuis vendredi.  « Pour le moment, la vie est plutôt zen ici, chez-nous, malgré tout.  J’imagine que le fait qu’on se parle ouvertement de la situation, qu’on n’a pas de télé et que je limite le temps que les enfants passent sur la tablette diminuent le risque d’être emportés par un vent d’inquiétude », souligne Julie.

 

Pour l’utilisation de la tablette, la règle est simple : chaque enfant a droit à une heure et demie par jour. « Trois doigts de 30 minutes, étalés sur toute la journée », précise-t-elle, avant d’ajouter : « Si je leur laissais faire ce qu’ils veulent, ils passeraient la journée là-dessus et deviendraient des Zombies ! ».

 

Julie a aussi inculqué Le Défi du Jour. « Aujourd’hui, le défi était de faire le ménage de notre chambre et on en a profité pour faire le ménage du printemps ! », lance joyeusement l’ingénieuse maman.  Antoine et Jeanne devaient du même coup se demander s’ils avaient vraiment besoin de tout ce qu’ils ont.  Dans le doute, Julie les invitait à placer les objets dans une boîte.  « Si à la Fête des Patriotes on n’a pas eu à ressortir ces objets de la boîte, on les vendra à notre vente de garage ! », lance-t-telle.

 

Le choix a fait l’unanimité : pas d’activités scolaires pendant l’arrêt ! « Mais, on joue à des jeux de société – donc on lit, on calcule, on réfléchit – et on a commencé une correspondance avec ma sœur, Matante Marie-Éve, donc les enfants écrivent et se corrigent », précise la maman.

 

Depuis tout récemment, ils ont commencé à faire des casse-têtes de la collection Astérix.  Le premier contenait 500 morceaux, le deuxième (en cours) en a 1000 ! « On fait plein de choses qu’on ne fait pas habituellement.  Hier, j’ai sorti les fraises congelées qu’on avait cueillies l’été dernier.  On les a déshydratées.  Dans le fond, quand on ne vit pas d’inquiétude, c’est un peu comme être en vacances à la maison.  Profitons du moment présent ! », conclut Julie Bouquine.

 

On ne pourrait terminer ce texte sans souhaiter « Bonne Fête !!! » à Antoine.  Son anniversaire de naissance était dimanche dernier et ils ont célébré l’occasion entre eux, avec un gâteau et des cadeaux.  La fête avec les amis est remise à plus tard, quand les rassemblements seront permis à nouveau !

 


Texte: Anny Champoux