2020/03/26  -Reportage du printemps!  

 

Bonjour, je vous présente mon ami Pierre.  Derrière chez lui il y a une petite forêt, une érablière. Tu sais, ces arbres magnifiques dont les feuilles changent de couleurs l’automne? Eh bien, savais-tu que de ces arbres, coule au printemps, un liquide transparent et sucré qu’on appelle eau d’érable? Ce phénomène extraordinaire se déroule chaque printemps, et comme on y est, c’est commencé ! Je suis donc allée passer une journée chez mon ami afin de vivre cette aventure pour la partager avec toi.

 

 

La première étape de travail était déjà faite : c’est-à-dire que les érables ont été entaillés et les seaux pour récolter l’eau, installés. Au total, 400 arbres, donc 400 seaux ! C’est une petite érablière : « Ici tout se fait à la main. Je le fais pour le plaisir de me retrouver dehors, dans la nature et avoir un contact particulier avec mes arbres, ma famille et mes amis qui viennent me prêter main forte. Ce sont de bons moments. J’aime le printemps !  » me dit Pierre, en souriant.

 

« Aujourd’hui pas obligé de porter nos raquettes ! Il a fait froid cette nuit et la neige est dure. C’est parfait pour la récolte.  Quand les nuits sont froides et les journées plus chaudes, c’est là que l’eau coule à flot. »

 

Nous voilà partis ! Lui avec son quatre-roues à chenilles, qui traîne un énorme bidon dans lequel nous déverserons les chaudières d’eau sucrée. On se divise le territoire, mon amie Lyne par-là, moi de l’autre côté et Pierre devant. On fait les mêmes gestes chacun de son bord : on lève le couvercle, décroche le seau, le vide dans la chaudière de plastique blanche.  Et quand il y en a assez, on va déverser la chaudière dans le gros bidon.

 

On a fait ça pendant deux heures, à écouter les p’tits oiseaux gazouiller dans le silence de la nature.  Sentir les bonnes odeurs de la forêt avec de grands respires.  Je dirais que c’est méditatif ! C’est bon pour l’esprit, ça calme.

 

Quand tous les arbres ont été visités, on s’est dirigés vers la cabane : c’est là qu’on transforme l’eau en sirop.  Pierre a mis une pompe dans le gros bidon pour que toute l’eau se ramasse en haut de la machine à évaporer.  Quand il y a assez d’eau, on part la machine.  On fait un feu et c’est parti pour la journée ! L’eau du dessus s’évapore tranquillement. Faut pas manquer de bois ! Il faut être là du début à la fin et du matin au soir.

 

Tu t’imagines ? Pour avoir une chaudière de sirop d’érable, ça prend 40 chaudières d’eau d’érable !! C’est beaucoup de travail mais ça vaut la peine, c’est tellement BON !! Comme disait un certain Colonel : « C’est bon à s’en lécher les doigts ! ».

 

Habituellement Pierre organise une journée spéciale à sa cabane à sucre, où tout le monde apporte des bons plats, ses instruments de musique et c’est la fête dans la cabane ! Malheureusement cette année, le rendez-vous est annulé…  Tu sais pourquoi, hein ? « Mais bon, faut pas se décourager.  L’important, c’est d’être en santé, me dit Pierre, on fêtera quand tout sera rétabli. ».  Et surtout, n’oubliez pas d’aller jouer dehors et de remercier Dame Nature !!

 


Texte et photos:  Sylvie Desrosiers

Collaboration: Anny Champoux